COSTUMES D’ALSACE étoffes d’un monde

Exposition au musée Alsacien de Strasbourg, jusqu’au 27 août 2018

Alors que le costume n’a bénéficié d’aucune exposition temporaire au musée Alsacien depuis près de quarante années, la nouvelle exposition temporaire du musée, consacrée aux Costumes d’Alsace invite à une redécouverte de ces éléments essentiels du patrimoine alsacien comme du travail de recherche relancé par quelques passionnés.

Le musée Alsacien

Ouvert au public depuis 1907, le Musée Alsacien propose au visiteur de circuler à travers d’anciennes demeures strasbourgeoises reliées par des escaliers et des coursives en bois. Il présente des milliers d’objets témoins de la vie rurale en Alsace au XVIIIe et XIXe siècles : costumes, meubles, céramiques, jouets, imagerie religieuse et profane, etc.
Des reconstitutions d’intérieurs caractéristiques de différents “pays” d’Alsace (plaine agricole, vignoble, montagne vosgienne) et d’ateliers d’artisans jalonnent la visite de ce musée. Plusieurs salles sont des répliques assez fidèles d’intérieurs ruraux, comme celle de la Stùb (pièce commune) d’une ferme de Wintzenheim.

Musée Alsacien de Strasbourg : salle du parcours permanent consacrée aux coiffes alsaciennes.

La collection de costumes du musée

Qu’elle prenne la forme de costume ou de linge de maison (le fameux Kelsch), la production textile est très présente au sein des collections du Musée Alsacien. L’ensemble le plus significatif et évocateur des collections textiles du musée est lié aux costumes régionaux. Coiffes, chapeaux, châles, robes, redingotes, chemises, bas et leurs accessoires représentent plus de 5 000 items, près d’un dixième des collections du musée. Les étoffes sont variées –  lin, chanvre, laine, soie et coton – tout comme les motifs, tissés, brodés ou encore imprimés.
La plupart de ces costumes provient du monde rural et du Bas-Rhin, département où l’industrialisation fut plus tardive et maintint les us et coutumes paysans jusqu’au début du XXe siècle, alors que ces costumes furent collectés notamment par Charles Spindler (1865-1938) et Auguste Kassel (1862-1930).

Exposition “Costumes d’Alsace” : carte des différents milieux naturels alsaciens.

L’exposition temporaire Costumes d’Alsace

Organisée par Anne Wolff et Jean-Luc Neth en collaboration avec l’équipe du musée Alsacien, l’exposition commence dans la première salle du parcours de visite du musée et se poursuit tout au long de ce parcours.

Il convient de souligner la pédagogie des commissaires de l’exposition, qui ne ménagent pas leurs efforts tant pour faire comprendre le lien étroit existant entre un type de costume et un bassin de population s’étant développé dans un milieu naturel, que pour détailler les différentes pièces constituant le costume traditionnel ou expliquer les us et coutumes vestimentaires selon les différentes religions des populations.

Exposition “Costumes d’Alsace” : garde-robe d’une habitante de Mothern, Outre-Forêt.

Certaines pièces exposées sont tout à fait exceptionnelles, comme l’armoire de Marguerite Rock (1907-2003). Mothern est un village catholique situé dans l’Outre-Forêt, au bord du Rhin. Marguerite Ruck fait partie de la dernière génération de femmes ayant porté le costume traditionnel. Sa garde-robe est celle d’une femme catholique célibataire et comprend 62 pièces dont des jupes de fête, des jupes ordinaires, des tabliers, des châles…

Exposition “Costumes d’Alsace” : présentation dans le stub de costumes reflétant la mode du 1er Empire.

La visite de la Stùb est également saisissante, avec cet ensemble de sept mannequins présentant la manière dont les costumes traditionnels ont pu refléter les modes parisiennes et les modes de la cour tout au long du XIXe siècle. Cette présentation donne également à voir la variété des teintes, relativement foncées et donc assez difficiles à reproduire, des étoffes teintes à l’aide de colorants d’origine végétale et animale.

Exposition “Costumes d’Alsace” : droguet (trame lin, chaîne laine) dit bombassin en Alsace.

Au détour de petites pièces se succédant et menant à une autre partie du musée, l’on découvre avec grand intérêt un superbe droguet teint à la garance. Présentant la particularité d’être un mélange de lin et de laine, il est exemplaire du type d’étoffe ayant servi à fabriquer la fameuse jupe rouge des femmes catholiques du Kochersberg et du pays de Hanau. Au cours de la visite, une salle confronte d’ailleurs un mannequin habillé du costume d’une jeune fille catholique avec quelques jupes portées par les femmes protestantes, certaines des étoffes de ces jupes ayant proprement été réalisées à l’aide de colorants de synthèse.

Exposition “Costumes d’Alsace” : jupes de femmes protestantes, Hanau, fin du XIXe siècle.

L’exposition est accompagnée d’un programme d’activités riche en propositions. Une brochure est également disponible. Profitez-en !

Présentant à la fois des pièces provenant du fonds ancien de costumes du musée Alsacien et des pièces de collections particulières, l’exposition COSTUMES D’ALSACE, étoffes d’un monde signe l’engagement du musée Alsacien et de ses partenaires dans un travail de connaissance renouvelée, de conservation et de mise en valeur de l’histoire du costume alsacien.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.