Aniline et couleurs d’aniline

Les premières matières colorantes artificielles ont presque toutes pour origine le goudron de houille, résidu produit en quantité dès la première moitié du XIXe siècle.

Communément dénommée charbon, la houille est une roche carbonée sédimentaire correspondant à une qualité spécifique de charbon, intermédiaire entre le lignite et l’anthracite (soit 80 à 90 % de carbone). De couleur noirâtre, elle provient de la carbonisation naturelle d’organismes végétaux enfouis et a servi de combustible fossile depuis le Moyen Âge. C’est toutefois son extraction dans les mines qui a rendu possible la révolution industrielle.

Depuis, la houille constitue une des principales sources d’énergie des pays industrialisés. Lesdérivés de la houille, qui constituent ce que l’on appelle le goudron de houille, sont des sous-produits de la distillation de la houille lors de la fabrication du coke métallurgique dans les hauts fourneaux : des vapeurs se déposent sur les parois et forment ensuite un liquide visqueux, le goudron.

Ce goudron comprend de nombreux hydrocarbures, dont de l’aniline, qui est le composé chimique de base de la première génération des colorants de synthèse (1856-1870). A la suite de W. Perkin, les chimistes utilisent l’aniline comme matière première et soumettent empiriquement cette molécule à toutes sortes de réactifs. Ils fabriquent ainsi différents colorants.

Exemples d’inventions successives de colorants de synthèse à base d’aniline : 1856 à Londres : W. H. Perkin → Mauvéine
1858 à Lyon : F. E. Verguin → Fuchsine
1859 à Lyon : J. Persoz → Azuline
1860 à Lyon : Ch. Girard et G. de Laire → Bleus de rosaniline
1861 à Saint-Denis : Ch. Lauth → Violet de Paris
1862 à Londres : A. W. Hofmann → Violet Hofmann
1862 à Paris : J. Lightfoot → Noir d’aniline
1863 à Paris : Ch. Girard et G. de Laire → Brun d’aniline
1866 à Londres : A. W. Hofmann → Violet de méthyle

Repères historiques utiles :

Dans l’histoire des découvertes ayant permis l’invention des composés chimiques organiques (squelette d’atomes de carbone) que sont les colorants de synthèse, trois faits préliminaires sont essentiels :
1825 : M. Faraday (1791-1867), découverte du benzène (ou benzine : C6H6), liquide volatil, incolore et inflammable.
1826 : O. Unverdorben (1806-1873), découverte de l’aniline (C6H5NH2) lors de la distillation sèche de l’indigo sur de la chaux ; la molécule d’aniline est un benzène où un groupe amine (NH2) a remplacé un hydrogène (H).
1842 : J. Leight, découverte que le goudron de houille est une source de benzène.
De plus, ce sont les travaux d’A. W. Hofmann au Royal College of Chemistry de Londres qui aboutissent à la production de benzène et d’aniline à partir de goudron de houille.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.